Cessez de vouloir plaire à tout le monde

Partager l'article :

Dans ce nouvel article : Cessez de vouloir plaire à tout le monde :

Comment et pourquoi dire NON et arrêter de vouloir plaire à tout le monde !

vouloir plaire à tout le monde
Savoir dite NON !

Vous vous sentez dépassé, fatigué ou épuisé ?
Il vous est difficile de dire «NON» lorsque quelqu’un demande une faveur ou de votre temps ?

👉Arrêter de vouloir plaire à tout le monde👈

vingt-cinquième volet de notre série de 30 articles qui doivent vous portez jusqu’au poste de manager !
Si vous arrivez sur ce défi 30 jours, je vous propose de lire les précédents épisodes ( cliquez sur le titre ) :

EN TANT QUE MANAGER OU EMPLOYE ÊTES- VOUS CONSTAMMENT SOLLICITE ?

Comment ? Passer rester le “gentil” en cessant de vouloir plaire à tout le monde ?

Auriez-vous par hazard le syndrome du “people pleasing” ?

Ce que j’appelle aussi l’incapacité à s’affirmer au travail , ou encore Mr ou Me “oui d’accord”

En psychologie, l’affirmation du soi est un concept bien connu et qui résulte directement d’estime de soi qu’une personne a d’elle-même, ainsi que de la confiance en soi, qui se traduit par sa confiance en ses capacités et ses ressources.

Si vous avez une faible estime de vous-même et peu de confiance en vos capacités vous serez déstabilisé.

Il vous sera alors très compliqué de vous affirmer face aux autres personnes avec qui vous aurez des relations.

Ce sont nos expériences parfois douloureuses passées, notre éducation, qui ont eu une influence forte sur ces différents aspects de notre construction narcissique.

Mais pas que, car notre la difficulté à nous affirmer peut également naître de nos croyances ou de nos peurs du conflit ou peur d’être mal accepté ou perçu.

N’a ton jamais entendu de nos référents que sont nos par “dire non c’est être méchant”

Les signes du people pleasing ou vouloir plaire à tout le monde :

Souvent, j’ai pu constater que les personnes qui plaisent sont généralement celles qui affichent un visage radieux, et qui rapidement, s’inquiètent des besoins et des désirs de toutes les autres personnes , et ce trop souvent à leur détriment

Ces personnes sont alors totalement accaparées par leur désir de « faire pour les autres »,«de vouloir faire plaisir à tout le monde», et cela peut causer des ravages dans leur vie personnelle et professionnelle.

En fait, il n’est pas rare que les personnes se plaisent à de vouloir faire plaisir à tout le monde, à ressentir et utiliser comme dopant les pressions de la vie qui pourtant les épuisent.

En fait, l’un des signes révélateurs qu’une personne a le syndrome de « people pleasing » (de vouloir faire plaisir à tout le monde) est sont haut niveau d’épuisement professionnel.

Un autre signal d’alerte fort est le ressentiment, que l’on peut être dirigé vers l’extérieur «Pourquoi mon collègue me demande-t-il toujours des faveurs?» ou encore vers l’intérieur «Je suis celui qui se laisse faire, se laisse avoir»

Vouloir faire plaisir à tout le monde engendre l’épuisement de la personne !

Cet épuisement est physique, car la personne devra en voulant faire plaisir à tout le monde en faire beaucoup plus que les autres, ses propres taches restant à faire aussi.

L’épuisement sera moral, parce que les continuelles solicitations lui donneront le sentiment que les demandeurs ne sont jamais satisfaits et que cela ne s’arrêtera jamais .

Et souvent le travail individuel de cette personne en pâtira ce qui argentera le stress et le sentiment de n’être au final bon à rien !!

Enfin une fatigue intellectuelle, allant jusqu’au burnout, voir pire encore, du fait d’une obligation pour la personne de passer constamment d’une activité à une autre sur une amplitude horaire souvent démente !

Vouloir faire plaisir à tout le monde : les causes

Certaines personnes sont enthousiasmées à vouloir faire plaisir à tout le monde en raison des émotions positives ressenties par ce que les américains appellent le «helper’s high» ( lire cet article dans webmd : The Science of Good Deeds :The ‘helper’s high’ could help you live a longer, healthier life.) , et elles finissent par être toujours à la recherche de cette sensation qu’elle ressente lorsqu’elles font une bonne action.

La recherche scientifique a prouvé que lorsque vous faites bénévolat dans un refuge pour animaux, dans une association aidant les sans-abri ou en donnant un coup de main à votre voisin,  et bien cet altruisme  qui est le vôtre contribuera à faire augmenter dans votre cerveau le niveau d’ocytocine , qui est une des hormones de «bien-être».

Il a également été établi que faire preuve de  générosité contribue fortement à réduire le stress et peut rallonger votre espérance de vie .

Ce qui est à l’origine de ce besoin de vouloir faire plaisir à tout le monde, pour certaines des personnes qui en sont « victimes » peut provenir de peurs enracinées dès le plus jeune âge et qui se manifestent souvent par des comportements d’auto-sabotage à l’âge adulte.

Ses peurs telles que celles du rejet ,du jugement, de la solitude, de l’abandon ….

Par exemple:

Ces peurs pourraient vous amener à dire «oui» à une demande d’un ami alors que vous préférez vraiment dire «non», simplement pour préserver ou éviter de mettre en question cette amitié.

Dans la même veine, une peur de l’échec, généralement liée à des parents trop critiques ou à des expériences très punitives durant son enfance, peut conduire à vouloir faire plaisir à tout le monde pour espérer plaire aux gens.

En utilisant ce moyen pour éviter de sentir que vous auriez pu décevoir une autre personne, à ceci s’ajoutant le plus souvent un sentiment de la honte.

5 manières pour arrêter de vouloir faire plaisir à tout le monde :

1) Planifiez rigoureusement voter journée !

L’un des moyens les plus élémentaires et efficace pour vous garantir de réaliser les engagements qui sont des priorités pour vous et non pour les autres, et de planifier dès la veille au soir votre journée du lendemain et Noreen mieux votre semaine à venir !

Cela vous évitera en fait de remplir votre journée avec des engagements qui sont des priorités pour les autres est de négliger ceux qui sont importants pour vous

Une façon d’éviter cette situation est de les mettre tous les soirs sur votre calendrier comme vous le feriez pour tout autre rendez-vous.

Mettez tout, y compris le temps de déplacement et de vos poses de détentes personnelles. 

Incluez aussi, ce qui vous fait plaisir personnellement , comme les sorties au restaurant, en club, dans un bois ou à la salle de sport.

Inscrivez tout ce qui est important pour vous mais que vous pourriez avoir tendance à (accepter) abandonner si vous veniez à être sollicité par une demande externe.

2) Prioriser

Se donner des priorité dans la vie c’est se respecter !

Soyez conscient de vos valeurs, de ce qui compte plus que tout au plus profond de vous-même.

Si passer du temps en famille est vital pour votre équilibre, tracez une barrière immatérielle autour de celle-ci et imposez-vous de ne prendre  aucun appels professionnels dans certains créneaux horaires.

Il vaut mieux avoir des regrets que des remords, parce que la vie ne nous offre que rarement l’occasion de «refaire», il est logique d’être volontariste pour préserver nos valeurs

3) Soyez réaliste

Il est évidemment, que lorsque la nature même de votre travail impose que vous soyez présent sur place ou disponible sur appel (pompiers, médecins, réparateurs de gaz, d’électricité…), cette disponibilité deviendra votre priorité, mais seulement sur certains moments de votre journée, de votre semaine, de votre vie.

Mettez ces mêmes paramètres en place pour tous les autres domaines de votre vie où vous êtes décideur, ou en quelque sorte votre propre patron.

si par exemple, une personne d’une association, sonne à votre domicile et vous demande de faire un don à une œuvre de bienfaisance, prenez un instant, comptez en vous jusqu’à 20, 40 si vous pouvez et laissez votre esprit guider votre cœur et non l’inverse.

Prenez conscience que dans ce cas il n’y a ni bonne ni mauvaise réponse, il n’y a que votre réponse !

Contribuez à ce que vous pouvez raisonnablement vous permettre chaque années et tenez à jour une «liste des causes que vous désirez soutenir» ou d’organisations que vous soutiendrez dans des moments plus favorables.

Pensez aussi qu’il existe d’autres façons que donner de l’agent, peut-être pourriez-vous faire des dons de vêtements, ou d’appareils ménagers ou un peu de votre temps.

L’important reste que ce soit vous et uniquement vous qui en décidiez, pas une tierce personne !

4) vouloir plaire à tout le monde : soyez à l’aise avec le mot “NON

Pourquoi ce simple mot de 3 lettres serait-il si difficile à prononcer pour tant d’entre nous? 

«Non» n’est pas un mauvais mot en soi, parce qu’il ne devrait pas être chargé d’excuses, de renoncements ou de culpabilité.

Il m’arrive fréquemment de rappeler lors de mes coachings de managers ou de futurs managers qu’il est de leur droit de refuser, gentiment, poliment toute offre, invitation ou une demande dépasse votre zone de confort.

Dire non, à quelque chose qui ne vous convient pas, pour les raisons qui sont les vôtres c’est pouvoir dire OUI à plein d’autres choses, la seule règle et que c’est vous qui devez dire oui ou non, et ne pas vous le faire imposer, ou avoir à le subir !

Et encore moi d’avoir à en culpabiliser ou rougir !

5) la parabole du masque à oxygène

parabole savoir dite non

Lorsque les hôtesses ou stewards nous font la démonstration des règles de sécurités à bord d’un avion, ils nous montrent comment utiliser notre masque à oxygène dans le cas il y aurait une dépressurisation de la cabine, ils rappellent aux passagers l’importance de placer leur propre masque sur eux en priorité, avant d’aider d’autres passagers nécessitant une assistance.
Si le passager s’évanouit par manque d’oxygène, comment pourrait-il ou elle venir en aide à une autre personne.

Ce n’est pas être l’égoïsme ou égocentrique, narcissique, c’est logique, plus on est bien dans sa peau mieux on peut aider, ensuite, les autres ! Et plus on aide les autres mieux on est dans sa peau

CQFD !

Pour conclure cet article : cessez de vouloir plaire à tout le monde

De même, les gens qui veulent plaire à tout le monde doivent prendre rapidement conscience que ce qu’ils prennent pour leurs bonnes intentions pourraient certainement avoir un impact des plus négatif sur leur émotionnel, sur leurs physique et par conséquence sur la qualité de leurs relations.

Cessez en brisant cette habitude de vouloir plaire à tout le monde sera sans aucun doute une étape positive dans la reconstruction de votre confiance en vous  et du développement d’interactions plus saines basées sur l’honnêteté et le respect mutuel.

Il est toujours temps de savoir dire NON, et croyez, dire non apporte plus d’amis que d’ennemis ! et en + ce sont de bons amis et collaborateurs !

OUI ! Vous le valez bien !

Cessez de vouloir plaire à tout le monde et imaginez comme vous serez plus sereins, plus heureux lorsque vous aurez cet capacité à ne dire oui qu’aux demandes qui en valent la peine !

Vous allez dire que j’insiste, mais lisez!
Aujourd’hui 1 livre :
Un livre très pratique sur le sujet : Comment dire non. Savoir refuser sans offenser de William Ury

Ce n’est jamais une dépense…. ce sera toujours un BON investissement

Rappel

Sachez qu’en vous abonnant à mon blog le manager éthique vous avez de ce fait accès au groupe privé FACEBOOK : CLUB MANAGEMENT

club management sur facebook

A demain pour le prochain volet de ma série : Défi 30 jours

Pensez à me laisser un commentaire .
J’y répondrai avec plaisir !

Inscrivez vous sur votre groupe Privé :
CLUB MANAGEMENT

franck augry manager éthique
Manager depuis plus de 30 ans !

Franck Augry Manager et formateur Depuis plus de 30 ans

  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •