Aimez vos échecs !

Partager l'article :

Dans cet article nous allons parler d’un sujet qui fâche souvent : aimez vos échecs !

Oui il faut que vous aussi preniez cette bonne habitude d’aimer vos échecs !

Puisque vous avez décidé de réussir , il faut vous aider !

Ce qui fait le plus peur aux Français selon un récent sondage c’est d’avoir à subir des échecs ….
En France il n’est pas bon dire que vous avez eu des échecs et encore moins que aimez vos échecs !

Onzième volet de cette série de 30 articles pour vous portez jusqu’au management !
Si vous arrivez sur ce défi 30 jours, je vous propose de lire les précédents épisodes ( cliquez sur le titre ) :

From Zero To Hero introduction

Ambition

Suis-je fais pour le management ?

Bâtir votre Plan d’Action !

Habitudes ou rituels ?

Procrastination !

Les bases du Management !

Erreurs de Management !

Peurs et Croyances Limitantes !

Ne plus Rien Lâcher!

Résoudre tout problème avec 3+1 questions !

Cela fait le 10 éme article que vous lisez pour réussir VOTRE défis, VOTRE Ambition, nous au 1er tiers de la traversée et j’espère que ces articles vous plaisent et vous motivent !

Alors prêt à aimez vos échecs
⁉⁉⁉⁉⁉⁉⁉⁉⁉

Pourquoi n’aimez vous pas vos échecs ?

Bonne nouvelle ce n’est pas de votre faute !

Mais en grande partie dans l’esprit collectif Français, de celle d’un certain philosophe Français du nom de DESCARTES rené de son prénom, né en 1596 . Et qui est considéré à juste titre comme le fondateurs de la philosophie moderne

René Descartes, d’après Frans Hals.

Connu dans le monde entier pour sa phrase …

Cogito ergo sum : Je pense donc je suis !

Discours de la méthode

Ce qui dans l’esprit collectif induit une erreur d’interprétation :  René Descartes, voyait dans la volonté humaine ce que les hommes tenaient du divin,.
Ce que nous avons compris collectivement c’est que subir des échecs serait de notre faute puisque nous serions de nature divine !
Ce qui c’est traduit par la suite par : « quand tu veux, tu peux », toujours très ancré dans nos mentalités, et qui de se fait implique que si on ne réussit pas fait ( nos échecs) c’est que l’on fait un mauvais usage de notre volonté.

Pas tous égaux face aux l’échecs

En effet , l’on a pu constaté dans des études sociologiques sur l’échec

Je vous conseille de lire cette étude pas récente mais très intéressante (cliquez sur le titre ) :
Relation entre les explications de l’échec scolaire et quelques caractéristiques d’enseignants du collégial

En fait nous sommes assez inégaux face à l’échec, parce que nos expériences de vies qui nous permettent de gérer plus ou moins bien nos réactions et actions face à des échecs, n’est ps la même !

Ne pensez d’ailleurs pas que ne pas subir d’échecs ou très peu dans sa vie soit un facteur de réussite, bien au contraire !

Le constat est que ceux qui n’ont pas subits d’échecs important durant les 2/3 de leurs vies ( jusqu’à 45/55 ans) sont bien plus démunis et affectés lorsqu’ils se trouvent face à un échec !

Pour les moins jeunes d’entre nous dont je fais parti, nous constatons que les salariés et cadres ayant travaillé dans une même entreprise durant 20-30 ans ( ce qui devient rare ) et qui se retrouvent au chômage ont de grandes difficultés à retrouver un nouvel emploi !

On pense que cela vient des employeurs, ce qui n’est pas tout à fait faut car embaucher une personne de plus de 50 ans engendre des obligations lourdes de conséquences en cas de licenciement, ces personnels étant plus fortement protégés par les lois Françaises ! Mais en réalité des études montrent que ces personnes en mal de retrouver un emploi sont souvent celles qui n’ont pas eu de véritables échecs à surmonter durant leur vie professionnelle, voir privée !

En revanche ceux pour qui la vie fut plus rude , les mettant face à des échecs répétés, ont souvent, lorsqu’ils ont une vision juste de ce qu’est réellement un échec, de meilleurs armes pour rebondir et trouver des situations encore meilleurs qu’auparavant !

Merci à mes échecs me dit un jour mon PAPA !

Je vous donnerai cet exemple que je connais bien, et qui est à mon avis un cas d’école intéressant et instructif !

Papa est né en 1932 en Bourgogne dans une famille modest mais débrouillarde ! Mon grand-père Romain était un homme exceptionnel ! Artiste peintre à ses heures, il gagnait sa vie comme commissaire priseur dans les ventes aux enchères de la région !
il participa à sa façon aux actes de résistances en publiant un journal anti nazis .

Mon papa vécu donc durant une période compliquée, faite de rationnement et d’interdit , mais il suivait mon grand-père et compris que le travail est certes rude mais payant !

A la sorite de l’armée mon père du travailler dure pour payer la pension de son ex-femme et ses besoins personnels, et il changea plusieurs fois de travail pour gagner plus ! Un jour il eu l’opportunité de rentrer chez Davum métal, une belle entreprise nationale de la sidérurgie Française, il ne cessa de gravir les échelons, pour se retrouver rapidement directeur des ventes national en couvertures et bardages! Pas mal pour ne personne sans aucun diplôme si ce n’était que le brevet !
tout semblait lui sourire mais en 1982 , crise dans la sidérurgie, plans de licenciement et le voila rendu à l’ANPE ( Pôle emploi de l’époque ).

Gros salaire, gros tempérament, et plus de 50 ans ne lui rendirent pas la tâche simple, et il décida de monter une agence commerciale pour rebondir ! Plus de patron, mais plus de salaire fixe chaque mois …
Débuts difficiles mais au final papa n’aura jamais gagné autant d’argent en travaillant (dur) . Il a su rebondir parce que la vie lui avait montré son père travaillant dur, et avait subit des échecs qui lui ont donné de nouvelles armes pour se défendre !
C’est un retraité heureux et fier d’avoir fait tout ce qu’il pouvait pour sa famille ! Il aura beaucoup contribué à me donner de beaux exemples et une belle ténacité au travail

les personnes qui lisent cet article lisent aussi
(cliquez sur le titre) Comment la persévérance vous fera gagner !

MERCI Papa !

Définissons un échec :

Deux positions s’affrontent … Celle de la France et des pays latins en général et celle des Anglo-Saxons !

Chez les Anglo-Saxons :

De religions souvent protestante, leur vision de l’échec peut nous surprendre pourtant c’est celle qu’il nous faudra retenir pour avancer et progresser !

Si vous étiez Anglo-Saxon aimez vos échecs serait une quasi religion, tant ils attachent de l’importance aux personnes qui ont subit des échecs !

Seraient-ils fous ? Ces Anglo-Saxons ?

Non pas du tout, au contraire ils sont d’un pragmatisme impérial !
Pour eux, subir et aimez ces échecs , c’est d’abord avoir essayé quelque chose, et ensuite une autre chose , puis encore et encore, jusqu’à réussir enfin !
C’est ce qui a créé le “rêve Américain” !

Prenons un 1er exemple :
Thomas Edison l’homme aux 100 brevets : le succès c’est d’aller d’échec en échec

Issu d’une famille modeste, il est le septième et dernier enfant, ses professeurs le trouvent agité, hyperactif et bon à rien ! Stupide même du fait qu’Edison se montre toujours très , trop curieux, qu’il passe son temps à poser (trop) de questions et n’est pas un élève qui apprend assez rapidement. Il est renvoyé de son établissement scolaire après seulement trois mois de cours…. Il en sera éternellement reconnaissant à ses professeurs, que de l’avoir sortit de cette usine à ne rien découvrir et apprendre !

“je ne me décourage pas, car chaque tentative infructueuse qu’on laisse derrière soi constitue un autre pas en avant vers la réussite

Thomas Edison

Entrepreneur comme l’on en connait peu , il tente le tout pour le tout et s’investit dans l’extraction de fer. Rapidement il estime qu’extraire ce dernier d’une mine coûterait trop cher. Donc il décide d’investir tout ses biens t dans la création d’une usine et d’une ville et ce sera un échec , il perdra tout ce qu’il avait .
Ensuite il s’investit dans une cimenterie , l’idée est de construire des
logements bon marché mais avec une apparence luxueuse. Le
projet se révèle un nouvel échec !
il se lancera dans une compétition acharnée sur les courants alternatifs et continus avec George Westinghouse et Nikola Tesla qu’il perdra, nouvel échec !

« Notre plus grande faiblesse réside dans l’abandon, la
façon la plus sûre de réussir est d’essayer une autre fois ».

Thomas Edison

Jamais il ne lâcher cette idée qu’il doit réussir !

Il répétera tout au long de sa vie : “Ne réinventez jamais
ce qui a déjà été développé”, mais “Apprenez des échecs de vos
prédécesseurs”, et encore “Testez vos idées avec des prototypes”, “Chiffrez ! Essayez tout ce que vous pouvez pour réduire les incertitudes au minimum”. Thomas Edison était motivé par une envie inaliénable , celle d’inventer.
De cette force et de cette ténacité qu’il possédait , il connaîtra par la suite de nombreux succès

Et quand une de ces plus belles usines fut ravagée par les flammes et non couverte pas les assurances, il trouva que c’était l’opportunité d’en faire une nouvelle 1 000 fois mieux !

Thomas Edison ne lâche RIEN

Second exemple :
Harland David Sanders, plus connu sous le nom de:

« Colonel Sanders » KFC

Pour moi c’est le parfait exemple, encore plus signifiant que celui déjà édifiant de Thomas Edison !

S’il y bien une personne qui vous dirait d’aimez vos échecs, c’est bien Harland David Sanders, parce que des échecs il en a connu avant de devenir le “roi du poulet frit” !

Accrochez-vous !

Un début de vie des plus difficiles auquel s’ajoute un parcours professionnel très atypique.
Celui d’une personne qui c’est construit en allant d’échecs en échecs, mais qui a sut construire un empire uniquement,même s’il dut attendre …. d’avoir dépassé l’âge de la retraite.

Une succession d’échecs et pourtant …..

Il épouse  à 18 ans Josephine King , avec qui il aura 3 enfants. Mais divorcera à cause de son incapacité à trouver un emploi stable . sa femme qu’il aimait tant le quittera en apportant les 3 enfants avec elle, à l’âge de 57 ans , il fera une tentative d’enlèvement de sa propre fille, ce qui le traînera devant les tribunaux . Mais encore plus grave , le destin le confrontera au décés de son fils âgé de 20 ans. En fait il sera quasiment toute sa vie d’adulte sous tranquillisants , enchaînant dépressions sur dépressions !

Tout avait pourtant mal commencé, dès ces 10 ans, il est pris pour son son premier emploi dans une ferme locale. Il avait abandonné rapidement ses études et n’a terminé que la sixième année !
Durant les 28 années qui suivirent il ne cessera d’enchaîner petits boulots sur emplois précaires et mals payés !

S’essayera sans succès dans l’armée, montera une petite entreprise de bateaux à vapeur qui fit rapidement faillite.
Il achètera une brevet d’une lampe à carbure, qu’il ne sut jamais vendre, avec l’arrivée de la lampe à incandescence d’Edison .

Ruiné il ira dans l’Illinois pour chercher du travail en 1910 , qu’il perdra en 1915 après avoir passé 5 ans à alimenter des locomotives en charbon ..

Il prendre des cours par correspondance et devint juge de paix en Arkansas. Après plusieurs années , il a sera radié ( puis disculpé) pour une bagarre déclenchée avec son propre client lors d’une audience au sein d’un tribunal.

A 50 ans il reprend une station service et se met à service du poulet frit, une spécialité de du Sud des USA .
La “sauce” prend et il ouvre en face de sa station service un resto rapide sur base de poulet frit !
il se forme universalité Cornel durant 8 semaines à la gestion de restaurant, et sera nommé à titre honorifique “colonel du Kentucky “quelques années plus tard par le gouverneur du Kentucky.

Puis son restaurant brûle, il le rebâtira grâce à la popularité grandissante du poulet du Colonel Sanders …

Tout semble allé mais la seconde guerre mondiale et les restriction sur l’essence il doit vendre son restaurant aux enchères, nouvel échec !

Il devra vivre d’aides sociales et de petits revenus …

Il aurait ensuite décidé de se suicider, trop d’échecs et de peines pour un seul homme.
Il se serait assis sous un arbre pour y écrire son testament et’il a eu alors une dernière l’idée, celle de franchiser sa recette secrète de poulet frit.

il traversera les États-Unis, démarchant de potentiels restaurants à franchiser et leur proposant sa recette secrète de poulet en échange de 4 cents sur chaque poulet vendu.
Durant

Il a voyagé à travers les États-Unis, visitant des restaurants franchisés potentiels et leur offrant sa recette secrète de poulet en échange de 4 centimes sur chaque poulet vendu.

Il est parti sillonner l’Amérique pendant deux ans dans sa vieille voiture et le colonel Sanders. Il est allé voir 1009 restaurants différents pour vendre sa recette de poulet et il a essuyé 1009 refus. C’est le 1010e qui lui a dit « oui, ta recette de poulet m’intéresse

il enchaînera refus et échecs au volant de sa vieille voiture . Il démarchera en vain 1009 restaurants pour y vendre sa recette de poulet et il a essuiera 1009 refus. Mais le 1010e qui lui sourira et lui dira « oui, ta recette de poulet m’intéresse.

Les efforts, la ténacité paye, en 1964 il ouvrira son 600 éme franchisé !

A 74 ans il vendra son affaire de “poulets frits ” + de 2 millions de dollars US + 40 000 dollars de salaire annuel !

Votre lanterne s’éclaire t’elle ?

Etes vous prêt à aimez vos échecs ?

J’entends votre OUI massif… alors on s’y met de suite :

Pour aimez vos échecs vous devrez :

Accepter et reconnaître

Dans chacun de vos échecs l’opportunité de progresser, de changer de vois, de refaire différemment ce que vous avez déjà tenté !
Si vous n’avez pas d’échecs soyez vigilants, c’est que quelque chose ne fonctionne pas .. C’est là le paradoxe de la réussite !

Chaque échec vous prépare une plus belle victoire, plus les échecs seront nombreux et violents plus votre réussite sera forte

Développez votre ampathie

Plus votre ampathie sera grande envers les autres, plus vous croiserez de personnes qui sauront vous apporter de bonnes choses dans votre vie, et plus votre écoute entendra de bons conseils de bonnes idées !
plus vous aurez de l’empathie, plus vous saurez faire face aux échecs, et plus vous serez entourés de bonnes personnes, qui seront les vecteurs de bonnes opportunités!
Le bien attire le bien, mais le mal attire le mal, et l’empathie est une forme puissante de bien .

Soyez l’humble parmis les humbles !

Chacun connait des échecs et seuls ceux qui ont de l’humilité savent en tire le plus grand des partis, es autres sombrent souvent au premier gros de leurs échecs ! Combien de vedettes de cinéma, de la chanson, se sont suicidés, persuadés d’être une descendance de dieu, lors de leur 1er échec ?

Regardez Steve Jobs enivré de sa réussite, devenant arrogant et ivre de son succès, se faire débarquer par ses actionnaire, faire un profond travail sur lui-même et revenir triomphalement chez Apple et en faire la plus belle entreprise de la planète !

Trouvez y une opportunité de vous réinventer !

Nos échecs nous disent, que nous ne sommes pas sur la bonne voie, dans ce que nous devrions faire .

Prenez le temps de comprendre en quoi cet échec vous trouble intérieurement et en quoi il exprime des choses qui ne vous conviennent pas.

Développez force, et joie de vivre

” Une vie vraiment riche, c’est une vie dans laquelle se succèdent succès et échecs, échecs et succès”.
Le beau temps n’a d’intérêt que parce qu’il succède au mauvais temps ! Certes, nos échecs sont parfois des plus être douloureux, mais que nous enseignent t’ils ?

Que chaque personne qui a échoué et qui y a vu une opportunité formidable de réussite à venir, a su développer une force, une combativité, une joie de vivre.

Alors Aimez vos échecs -Aimez vos échecs comme vous aimez vos enfants ! !

Important :

Les enfants ne sont jamais des échecs… ce fut une allégorie de ma part !!!

Rappel

Je vous rappelle qu’en vous abonnant au blog le manager éthique vous avez de ce fait accès au groupe privé FACEBOOK : CLUB MANAGEMENT

Vous allez dire que j’enfonce des portes ouvertes, mais lisez!
Aujourd’hui un seul livre, mais un best seller 100% made In France , et écrit par un amis, Olivier Roland lui aussi blogueur !


Ce n’est jamais une dépense…. c’est toujours un investissement

Allez Apprenez à Aimer vos Échecs , ils vous le rendront au centuple 😜 !

A regarder sans modération …

A demain pour le prochain volet de ma série : Défi 30 jours

Pensez à me laisser un commentaire .
J’y répondrai avec plaisir !

Inscrivez vous sur votre groupe Privé :
CLUB MANAGEMENT

franck augry manager éthique
Manager depuis plus de 30 ans !

Franck Augry Manager et formateur Depuis plus de 30 ans

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •