Bienveillance : Quatrième piller du management éthique

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Découvrez : la Bienveillance :

 Quatrième pilier du management éthique

Quatrième Pilier du management éthique 

La Bienveillance universelle !

Je vous rappelle que vous êtes libre de télécharger gratuitement mon livret :

Mes 10 techniques pour gagner en efficacité dans votre management

Les 10 techniques du manager éthique en action

Ce quatrième article de management éthique poursuit la série de 5 articles qui mettront en avant :

Mes 5 piliers du management éthique

Si vous prenez le train en marche; et il n’est jamais trop tard pour commencer, je vous propose de lire mon précédent article sur le PILIER N°1 : cliquez ici

Sinon retour direct à l’age de pierre ( la préhistoire, pas le prénom !)

RRRrrrrrrr

Pilier N°4 : Être Bienveillant!

Pourquoi ce pilier est-il important lorsque l’on désire orienter notre vision du management, vers un management éthique ?

Parce que ce pilier, la BIENVEILLANCE une fois bien intégré vous donnera une grande liberté d’esprit et une action juste. Parce que étymologiquement BIENVEILLANCE signifie  :

Une disposition affective d’une volonté qui vise le bien et le bonheur d’autrui.

Parce que la bienveillance est d’abord un travail sur soi, qui a pour esprit de considérer que chaque personne quelle qu’elle soit à un droit absolu à être respectée et travailler dans un environnement qui puisse la rendre heureuse ! Parce que ériger comme un dogme la Bienveillance envers toutes et tous, est un avantage , voir une réelle rupture par rapport à l’immense majorité des entreprises. Le quatrième pilier, vous entraînera vers une réelle prise de pouvoir sur vous même.

Une fois cette notion bien intégrée vous verrez votre environnement changer, certaines personnes m’ont même dit ne plus reconnaître leur entourage et leur entreprise.

Cela est aussi vrai dans la vente, la bienveillance envers nos clients et prospects est si rare que vous ferez figure de messie, voire d’extra-terrestre ! Votre façon d’aborder les situations quelle qu’elles soient non plus guidée par l’égo mais par la volonté d’apporter à chacun et chacune ce qu’il y a de mieux

 

 

« Ne laissez personne venir à vous sans qu’il vous quitte meilleur et plus heureux »  Mère Térésa

Il n’y a rien d’angélique dans la bienveillance, seulement l’application d’une loi universelle tant connue et si peu appliquée : la loi de la causalité, ou de la cause à effet.

Tout ce que nous faisons nous en recevons l’identique avec en plus un bonus d’expansion. Donnez un peu de bienveillance et vous en recevrez beaucoup, donnez en beaucoup et vous en recevrez un déluge !

D’ailleurs regardez le jardinier, il sème un graine, pour en retirer des fruits, pas un fruit mais des fruits, qui donneront eux aussi des graines.

La nature nous montre comment faire, et pourquoi le faire. Mettez de la Bienveillance, partout où vous allez, et encore plus lorsque les choses peuvent vous agacer, comme attendre dans une queue que le guichet se libère de cette personne qui n’en finit pas de poser des questions.

Ou dans cet embouteillage qui vous fera certainement arriver en retard, et dans lequel un petit malin en grosse berline Allemande se faufile … Je vous laisse imaginer.

En fait cette attitude, ce mode de vie ou cette philosophie, peu importe le nom, changera tellement voter perception de votre monde environnant, que vous vous surprendrez à ne pas y avoir adhéré avant !

Cela fera baisser votre tension artérielle, ralentir votre pouls …

Il paraîtrait même que cela ferait repousser les cheveux et revenir l’être aimé en 48 heures chrono, mais sans AUCUNE garantie de ma part ! Et comme dirait ma fille…

Papa tu as du faire l’école du rire et redoubler souvent !!!

 

Bon revenons à un peu plus de sérieux, la bienveillance, comme les trois premiers piliers est une des bases fondamentales du management éthique, ces fondements sont interactifs entre eux, l’un complète et enrichit l’autre. Dissociés les uns des autres ils sont bien entendus intéressants, mais en associations ils sont redoutables !

 

Alors devenez vous aussi redoutablement bienveillant !

 

Le Pourquoi ?

A quoi aspire-t-on en tant que jeune manager ou manager aguerri ?

A trouver dans notre mission, la satisfaction, voir une part de bonheur, dans ce que nous accomplissons !

Le quatrième pilier est à prendre lui aussi vraiment au sérieux, bien que certaines personnes puissent encore croire que la méthode de la terreur, de la terre brûlée, de la dictature, puisse faire avancer les entreprises.

Et ce n’est pas de l’angélisme et vous le verrez dans cet article, ce n’est pas vivre dans le monde des bisounours non plus !

Bien au contraire, la mise en pratique de la bienveillance pour soi et pour tous nous propulse dans un monde de réalité, de transparence (voir en cliquant ici le pilier III ), d’innovation et de performances.
Les collaborateurs qui de par notre bienveillance, sont heureux de venir contribuer à l’avenir non plus de l’entreprise mais de leur entreprise seront durant leurs heures de présences, 1 000 fois plus concentrés sur leurs missions que sur leur survie au bureau.

Bien sûr reste la peur légitime de passer pour un « mous du genoux, comme disant mon premier PDG », mais prenez juste une petite pause, et isolez-vous…

Seul dans une pièce repensez à tout ce qui durant votre vie, motivé le plus votre mise en action ? Quelles étaient ces personnes, qui vous ont entraînez dans cette mise en action ?

Était-ce ceux de ces enseignants, dont on se rappellera toujours le nom ? Et de la densité qu’ils mettaient dans leurs cours ? Était-ce coach de sport qui prenait le temps, cours après cours de vous remontrer éternellement et avec autant de plaisir, le geste que vous aviez tant de mal à réaliser ? Est-ce ce conjoint qui quoiqu’il arrive vous tient le bras, les yeux pleins de tendresse, prêt à tout sacrifier pour vous ?

Une fois cela fait, essayez les yeux fermés de ressentir les émotions qui en découlaient, et probablement que pour chacune d’entre elles, les émotions seront logées dans le plus profond de votre cœur !
Et bien ce n’est que de la bienveillance, que ces personnes vous ont prodigué.

Certaines comme le bourgeois gentilhomme de Molière : M. Jourdain venait de savoir que tout langage serait classé selon la façon de le dire, en poésie ou en prose et fut réjoui de constater qu’il faisait de la prose à tout moment sans le savoir.
Vous rendez-vous compte comme de par leurs seule bienveillance, ils ont contribué à modeler et marquer définitivement votre vie, vous entraînant dans une mise en mouvement, que tant d’autres, n’arrivent pas à engendrer, ni par le force, ni par la peur !

Alors vos peurs, sont légitimes, allez-y en prenant ici encore votre temps et en progressant de jour en jour. Ne faites pas de grandes déclarations aux autres et à vous-même sur votre changement de comportement. Faites de votre mieux, chaque jour, chaque heure, chaque minute et devenez merveilleux, pour le soir vous endormir

La bienveillance ce n’est pas être « bêtement gentil, agréable » c’est ne rien faire sans prendre en considération la personne qui réceptrice, comme si c’était vous-même ! 

Comment être bienveillant, en ayant la capacité, quasi instantanée de ressentir ce que la personne à qui vous vous adressez pourrait éprouver en recevant vos paroles et actions ! Et d’être capable de ne rien faire aux autres, que nous ne saurions accepter, et même encore plus, ne rien faire, qui pourrait ne serait-ce que dans une quantité infinitésimale blesser !

Je vais vous expliquer :

Dans ce pilier IV, je vais prendre le temps de vous expliquer :

  • Quelle est la différence entre bienveillance et laisser agir
    • La bienveillance, c’est prendre soin des autres, les recadrer, les diriger, les emmener d’un point A à un point B, en prenant soin de les accompagner et de communiquer comme si c’était à nous que nous parlions, c’est de la bienveillance.
    • Laisser faire et attendre que les choses se passent c’est de l’abandon, qui au final se termine toujours mal, et qui est tout sauf de la bienveillance.
    • Tout peut et dois faire
  • Quelles sont nos raisons qui nous poussent à devenir bienveillants ?
    • Tout d’abord, il parait tellement évident qu’être bienveillant, n’apporte que des comportements positifs pour le receveur et pour l’émetteur, qu’on se demande encore pourquoi en parler.
    • En fait comme beaucoup de choses qui nous sont évidentes, nous avons beaucoup de mal à l’appliquer, prisonniers de nos éducations et de nos expériences qui nous font croire que seul le plus fort, le plus malin, le plus … est fort et performant !
    • En réalité nous voulons croire en cela car c’est paradoxalement rassurant, être dur, intransigeant, malveillant, serait une sorte de bouclier à l’échec, et de toute façon si la personne échoue c’est qu’elle est mauvaise, stupide ou inefficace… Mais pas nous qui aurions au travers de notre malveillance fait tout ce que nous pouvions avec ses maigres capacités.
      Quelles sont nos peurs et comment les vaincre
  • Pourquoi avons nous des peurs ?
    • J’ai déjà plus haut évoqué une des principales peurs qui hante chaque personne prenant conscience de l’importance d’agir avec bienveillance : c’est la peur de se faire manipuler, d’être trop gentil, naïf, faible, mous …
    • Comme toutes les peurs, elles sont fondées sur une petite part de vraie et une grosse part de fantasmes.
    • Bien sûr qu’une personne peut être tentée d’abuser de votre gentillesse, de votre sollicitude, mais pas de votre bienveillance, car ce n’est pas de la faiblesse, mais une façon humainement acceptable d’échanger d’égal à égal avec toute personne.
    • N’oubliez jamais, que quel que soit son rang dans l’entreprise, quel que soit son nouveau social, d’étude ou de qualification, chaque personne est votre égale. Oui votre égal, ni plus haut ni plus bas, que vous ou que quiconque !
      • Une façon d’en prendre définitivement conscience est de dire en se regardant dans la glace chaque matin, je ne suis ni plus haut ni plus bas que qui que ce soit !
        Prendre conscience de cela, est en être convaincu, sera votre premier pas vers la bienveillance.
    • Enfin, avez-vous peur de vous lancer ?
      • Et bien je vous propose un remède miracle (encore plus efficace que le précédent pour la repousse des cheveux et le retour de l’être aimé) …
      • Attention c’est du lourd :
        Faites-les, avec vos peurs, vos doutes, mais faites-le à 200% durant ne serait-ce qu’une toute petite semaine, sans rien en attendre d’autre que d’avoir fait l’effort d’essayer !
      • Si à la fin de ces 7 jours, rien ne change autour de vous, ce qui est totalement improbable sauf à ce que vous soyez déjà dans une totale bienveillance, arrêtez et prenez du recul . Avez-vous réellement été durant cette semaine écoulée bienveillant, vraiment en pleine conscience et rien n’a changé ?
      • Ou bien vous êtes-vous simplement donné le change en faisant…semblant, ou juste de temps en temps avec des personnes que vous affectionnés particulièrement ?
      • Soyez totalement honnêtes avec vous, vous pouvez l’être vous êtes face à vous-même et à votre satané égo. Cet égo qui ne veut pas de bienveillance, s’est pour lui un danger, de ne plus avoir d’ennemis, de concurrents, à qui se frotter…
    • Le fait d’essayer c’est réussir, c’est avant tout la décision de changer qui fait le changement, et comme la seule personne que vous pouvez changer c’est vous et uniquement vous, essayez sans apriori, votre égo se chargera pour vous d’en trouver des aprioris , et de bonnes raisons de renoncer !
      « Qui n’a pas au moins une fois essayé ne sait pas ce qu’il peut » Citation de Citation latine

  • Ce que l’on peut y gagner ou y perdre
    • Il n’y a rien à y perdre, mais tant à y gagner, et cette victoire sera si visible qu’elle entraînera les autres dans votre sillage ! On ne perd jamais à faire le bien autour de soi, certains y seront réfractaires (tout du moins au début) et d’autres adhéreront immédiatement car eux aussi dans cette vision des relations.
      Mais au fil du temps, vous sentirez votre monde se détendre et vous trouverez une grande source de satisfaction. Voir des collaborateurs heureux et épanouis est une telle satisfaction qu’il ne faut vraiment pas s’en priver !
  • Ce que cela engendre à court et moyen terme
    • Dans les jours qui suivront la mise en place de votre attitude bienveillante envers tous, car elle doit être envers chaque personne, l’ambiance changera de manière subtile, les conversations seront plus calmes et constructives, le ton baissera de lui-même, l’écoute de chacun sera plus grande.
    • Les travaux seront faits de manière plus studieuse, plus approfondie.
    • De nouvelles idées jailliront de toutes parts, et elles seront de plus en plus pertinentes et spontanée, car personne ne se sentira mal jugé si elles ne sont pas retenues !
  • Pourquoi et comment chacune des situations que nous vivons, nous met finalement face à ce choix, se vrai choix, être ou ne pas être …bienveillant !?

C’est là la plus grande difficulté, que d’être assez attentif à chaque instant, pour maintenir et systématiser notre bienveillance !

Car la vie est très forte pour nous tendre des pièges et nous détourner de nos aspirations. D’autant plus que nous même avons une formidable capacité à remettre en cause nos idées ! C’est un des effets pervers des 60 000 pensées qui nous envahissent chaque jour ( voir le PILIER III à ce sujet

La fatigue, le stress, les événements qui entourent notre vie sont aussi des facteurs pouvant nous faire oublier notre mission de bienveillance.

J’ai déjà écrit plusieurs fois et notamment dans le défi de 30 jours pour alléger notre quotidien, que la diète médiatique que je m’impose depuis de nombreuses années m’aide en ce sens.
A l’écoute de ce flot continuel de nouvelles, tristes, affligeantes, souvent révoltantes, parfois sympa et oui ici encore le 20/80 prend toute sa signification, nous sommes happé et y trouvons de bonnes raisons à notre mauvaise humeur. C’est un puis sans fond pour nos certitudes, nos peurs, et pour y trouver des boucs émissaires à nos échecs et nos frustrations.

D’ailleurs j’ai vu souvent des réunions tournées à la chasse aux sorcières, après des événements lourds dans la presse ou à la TV ! Il parait que c’est une réaction de protection logique, quand on a le sentiment que notre monde devient trop dangereux et incertain…. Triste vision des choses, réelle dans les faits, mais terriblement destructrice dans les résultats.

C’est comme essayer d’étendre un incendie en demandant aux pompiers de brancher leurs tuyaux sur la station-service de carburant, plutôt que sur le réseau d’eau !
Qu’avons-nous à gagner à ne pas être bienveillant, je vous le redis haut et fort RIEN DE BON!

 

 

  • Comment détecter une situation qui nous entraîne hors de la bienveillance :
    • Tout d’abord, se surveillez soi-même, une nuit compliquée et courte, un réveil difficile, une machine à café récalcitrante, des enfants bruyants et en retards… Ce sont de réels « starters » d’une journée durant laquelle votre bienveillance risque d’être mise à rude épreuve.
    • je me suis rendu compte, que plus j’étais bien, plus je pouvais être bienveillant. En fait n’ayant pas à résoudre mes propres frustrations, je pouvais être à l’écoute et être attentionné envers chacune des personnes entrant en contact avec moi.
    • La mise en place de mes rites du matin et du soir, m’aident beaucoup à être dans des dispositions plus favorable à la bienveillance.
    • En étant plus libre dans ma tête ; la vision du monde que je crée à chaque instant m’est plus agréable et cela rend les choses franchement plus faciles.
    • La diète médiatique m’aide considérablement, en m’épargnant tout cet étalage de misère dont raffolent nos égos, et qui augmente notre stress, car au fond nous savons que nous ne pouvons rien y changer ! Alors que l’on peut aider des tas de personnes autour de nous, chaque jour, ne serait-ce déjà qu’en étant parfaitement bienveillant !

Les émotions, nos émotions, sont des clignotants infaillibles de notre disposition à ne plus être dans la bienveillance ! Si vous sentez votre cœur lourd, que vos pensées sombres dans le côté obscur de la force !

 

 

  • Comment appliquer aux collaborateurs ma bienveillance
    • Tout d’abord ce n’est que l’affaire de votre propre personne, n’allez pas me faire de grandes déclarations de bonnes intentions, elles n’ont aucun intérêt, mettez-vous en action.
    • Vos collaborateurs percevront ces changements, et ils les intégreront d’autant plus facilement que cela sera fait de la façon la plus naturelle qui soit.
    • Pour être naturel dans cette quête de la bienveillance, soyez-vous-même, comme cet enfant que vous avez étés, curieux, intrigué, attentif à toute chose, à chaque mouvement à chaque bruit. Faites de vos journées des modèles de bienveillances, avec toute personne croisée !
    • Si des personnes vous sont malveillantes, et elles ne le seront qu’en apparence, croyez-moi, alors redoublez de vigilance envers vos possibles réactions.
    • Nos pensées font nos vies, nos vies sont l’exacte expression physique de nos pensées

 

  • Comment entraîner nos collaborateurs proches ou éloignés à être eux aussi bienveillants
    Soyez patients, ne devenez pas du jour au lendemain prophète en la matière, ni prosélytique, soyez vous-même l’expression de la bienveillance.

Votre entourage ira lui aussi, comme vous le faites aujourd’hui chercher là où son cœur l’emmènera trouver les réponses à ce besoin si souvent oublier qu’est la bienveillance envers toutes et tous…

Vous pouvez bien entendu et cela me comblera de joie, lui faire suivre cet article

Mais soyez –en convaincus, votre entourage changera encore plus vite que vous ne pouvez l’imaginer, pas besoin de vouloir faire adhérer.

La bienveillance est bien plus forte que vous ne l’imaginez, une fois enclenchée dans votre entourage elle fera son propre chemin, tant que vous saurez la garder auprès de vous !

  • Comment faire une remise à zéro de nos modes de fonctionnements
    Pour cela rien de bien difficile, mais pourtant beaucoup d’obstacles se dresseront devant vous !
    Le plus compliqué est de se convaincre soit même que la bienveillance envers les autres c’est en premier lieu de la bienveillance envers nous-même !

    • Moins de stress, une tension plus basse, un rythme cardiaque plus calme …
    • Une vie plus axée vers les autres, qui comme par miracle s’intéressent alors vraiment à vous, pas parce que vous avez des galons, non parce qu’ils s’intéressent comme vous désormais, à la personne, à l’être !
    • Essayez de ne voir en chaque personne, que la personne, et inquiétez-vous de sa personne, de cet être unique qu’elle est !
    • Soyez à l’écoute de chacune de ses réponses, combien de fois avons-nous demandé : « comment ça va et avons de suite tourné les talons, sans attendre ou écouter la réponse… »
    • Lisez des livres et des articles sur la bienveillance, tel que « la bienveillance en entreprise. Utopie ou réalité » de Paul-Marie Chavanne et Olivier Truong.
    • Méditez en axant votre pensée sur la bienveillance.
    • Enclenchez une diète médiatique durant toute votre semaine d’apprentissage vous aidera beaucoup en isolant votre cerveau de ce flot de mauvaises nouvelles.

 

  • Un dernier point essentiel, soyez bienveillant sans en attendre quoi que ce soit, c’est un cadeau que vous faites, n’en attendez rien sinon le cadeau ne sera pas sincère !
    Plus votre bienveillance sera teinté de gratuité et de non demande de réciprocité, plus elle sera sincère, peut-être pourriez-vous commencer votre remise à zéro en allant dès lundi matin vers cette personne qui vous est actuellement totalement antipathique, et à qui vous pourriez offrir votre premier acte de bienveillance conscient

Quelles sont vos OBJECTIONS ou vos questions courantes ?
Je vous entends déjà répliquer, que votre entreprise est un panier de crabes et que vous êtes en mode survie ! Et alors dans cette situation, pensez-vous que votre mode de fonctionnement calqué sur la malveillance ambiante, ait changé quoique ce soit ? En vous fondant dans le moule, qu’y avez-vous gagné, si ce n’est de la frustration et des peurs ?
Peut-être pensez-vous ne pas être assez forts dans votre tête, que le gap est trop haut, et qu’on ne vous laissera pas exprimer votre bienveillance.

Et alors, que fait-on ? On se regarde les yeux dans les yeux et on se met à pleurer toutes les larmes de notre corps devant tant d’injustices ?
Êtes-vous certains, de ce que vous percevez de votre environnement, ou bien ne serait-il pas pollué par votre propre non bienveillance, voir malveillance ?

En quoi votre bienveillance pourrait-elle avoir d’autres effets que des effets positifs ?

Un de mes anciens commerciaux, qui travaillait dans une entreprise où le management était vraiment sans pitié, me rapporta qu’il décida avant de poser sa démission de se donner un mois, de totale bienveillance envers toutes et tous !

Pour chaque personne croisée, il déploya des trésors, de bienveillance, en s’inquiétant d’eux, de leur moral, des études des enfants, de l’avancement de leurs projets personnels et professionnels, en y ajoutant une prévenance de chaque instant. Combien de cafés, de thés, proposés spontanément et sans rien en attendre ?

Combien de places de parkings laissées à telle ou telle future maman, au plus proche de l’entrée ?

Combien d’heures passées à accompagner un collaborateur d’un autre service sur le développement de son projet ?

Combien de temps passé , à avoir cette oreille attentive, à la fois neutre et compatissante ? Combien de “bravos”, de “supers”, de “on croit en toi”, de “ne lâche rien on est avec toi” , a t’il distribué sans en attendre rien…? Tellement persuadé qu’il allait partir sous un petit mois …

Et bien les résultats furent au-delà de ses espérances, l’ambiance changea en moins d’une semaine dans son service, et même son boss, réputé comme intraitable, voir cruel, changea !

Tout n’est pas devenu rose et facile, mais un nouvel événement allait encore changer la donne.

Un poste de management allait être créé dans une autre division du groupe, et mon ex collègue qui n’y avait même pas songé fut proposé à ce poste par son N+1 …

Et pourquoi cela me direz-vous ? Parce que son chef, intraitable et cruel, trouva que son attitude, franche, bienveillante envers tous serait un avantage essentiel à la réussite dans ce poste pourtant à priori compliqué dans une division sous forte tension .

Alors qu’en pensez ?

Est-ce le hasard, ou le fait d’une bienveillance qui a enclenché un processus de bonification ?

Ce qui est certain c’est qu’Olivier n’a depuis cessé d’avoir des attitudes bienveillantes, que sa vie n’est qu’une succession de succès, et que passer un moment avec lui est toujours un vrai régal.

Ce qui le frappe le plus, c’est que chaque fois qu’on lui présente une personne difficile, irascible, ou classée comme méchante, dès les premiers mots, regards, l’ambiance semble se détendre, comme si son interlocuteur semblait apaisé de se trouver devant une source de bienveillance, comme s’il l’attendait sans le savoir !

Peut-être n’y arriverez-vous pas totalement, mais le moindre de vos essais sera un pas de géant, et comme si vous étiez sous l’emprise d’une drogue, vous serez rapidement en manque et vous renouvellerez l’expérience pour aller à chaque plus en profondeur dans votre bienveillance.

Le risque n’est pas d’échouer, mais de ne pas essayer, vous n’y trouverez que de belles et bonnes expériences.

Prenez le temps de lire cet ebook gratuit sur Play Google :

Les quatre livres de philosophie morale et politique de la Chine (cliquez-ici )

A vous de travailler un peu maintenant :

Petit exercice pratique pour mettre en place votre bienveillance

1. Faites une petite méditation (Trois minutes à méditer – avec Christophe André – 38/40 – Bienveillance avec soi)


2. Le soir, prenez une feuille A4 verticale et tracez 3 colonnes
3. Listez autour de vous, dans votre entourage, plus ou moins proche, ces personnes qui vous irritent, et mettez les noms dans la colonne de gauche
4. Ecrivez pour chacune d’entre elles en quoi elles vous irritent, et mettez les dans la colonne centrale
5. Cherchez en vous ce qui pourrait être une chose agaçante en miroir des choses qui vous irrites chez les autres, et mettez les dans la colonne de droite
6. Laisser mijoter une nuit entière
7. Le matin venu, prenez une bonne boisson chaude et reprenez votre feuille A4
a. Relisez vos listes
b. Rayer ligne après ligne chaque chose pour laquelle, vous aurez trouvé une solution personnelle à votre frustration, et en ne cherchant pas une solution pour changer l’autre !
c. Revenez jour après jour sur cette liste jusqu’à ce qu’elle soit totalement rayée !
d. N’oubliez pas que ce n’est que nous qui acceptons d’être frustré, en colère, vexé par une autre personne, personne ne nous y oblige, alors en cherchant en interne les solutions, nous trouvons des solutions pour l’extérieur aussi ! Et en plus elles sont beaucoup plus efficaces car elles vous mettent à l’abri de vos peurs et frustrations !
8. Une fois fait, prenez le temps de noter pour les personnes que vous apprécier en quoi elles vous sont agréables, notez et essayez d’en faire de même, c’est assez efficace pour se lancer !

 

Maintenant profitez de chaque moment où vous vous sentirez bienveillant comme une grande victoire personnelle !

Et rappelez vous toujours  : 

LISEZ-LISEZ & LISEZ encore

 Je ne saurai finir un article sans vous avoir proposé un livre de ma bibliothèque.Ce sera aujourd’hui un livre  de Paul-Marie Chavanne , Olivier Truong  : La bienveillance en entreprise : utopie ou réalité ?

 

Je vous conseille de visualiser cette belle vidéo : 

 

Pour ne pas manquer mon prochain article abonnez-vous et pensez à me laisser vos commentaires et/ou idées d’articles à traiter !!   

 

Franck Augry – manager éthique 

Le Manager Ethique Rend le management accessible à tous !

  • 2
  •  
  •