Mon patron est un tyran ! Je l’ai dompté !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mon patron est un tyran ! Je l’ai dompté !

Votre patron est tyrannique !
Au secours mon patron tyrannise la boite ! Comment vivre ainsi ?

Tout d’abord définissons ce qu’est un tyran !

Selon le dictionnaire, un tyran c’est :
Chez les Grecs, celui qui s’emparait du pouvoir par la force.
Personne qui, ayant le pouvoir suprême, l’exerce de manière absolue, oppressive.
Celui qui exerce la puissance souveraine arbitrairement et sans contrôle.
Celui qui gouverne avec injustice et sans aucun respect pour les lois et les libertés humaines.
Sur la féminisation, on trouve parfois tyrane sur le mode de sultan, sultane. . Quelques-uns ont essayé de dire tyranne, par exemple Desportes ; mais cela n’a pas réussi ; et il faut dire tyran en parlant d’une femme.
Synonymes : autocrate – despote – dictateur
Les plus connus et redoutés :

Les disparus mais pas regrettés :

  • Mao Tsé-Toung,
  • Hitler,
  • Pol Pot,
  • Tito, Saddam Hussein, Gengis Khan….

Ceux en places et qu’on ne regrettera pas non plus !

  • Kim Jong-un — Dirigeant de la Corée du Nord
  • Gurbanguly Berdimuhamedow – Président du Turkménistan
  • Abdallah ben Abdelaziz al-Saud — Roi d’Arabie saoudite
  • Bachar al-Assad — Président de la Syrie
  • Yahya Jammeh – Président de la Gambie
  • Alexandre Loukachenko — Président de Biélorussie
  • Isaias Afewerki — Président de l’Érythrée
  • Omar el-Béchir — Président du Soudan
  • Islom Karimov — Président de la République d’Ouzbékistan
  • obert Mugabe — Président du Zimbabwe
  • Mswati III — Roi du Swaziland
  • Teodoro Obiang Nguema – Président de la Guinée équatoriale
Tout ceci pour vous faire relativiser ce que vous pouvez subir avec votre boss actuel !
Allez revenons à notre despote local, que nous devons subir chaque jour ou presque !
Si je dois le décrire, c’est souvent une personne de taille moyenne à petite, marchant très droit et le nez en l’air ! Le bras en l’air étant plus réservé aux dictateurs de rang mondial !
Reste aussi ceux qui auraient voulus mais … pas assez de charisme
Ces phrases sont soit courtes et pertinentes soit dithyrambiques (j’adore ce mot !), en fait il parle tout le temps, n’écoute pas vos réponses ou y rétorque avec force et véhémence!
Il navigue aussi entre deux humeurs :
Les journées durant lesquelles il est énervé : surtout l’éviter et ne rien lui demander !
Les journées durant lesquelles il déborde d’enthousiaste : surtout en profiter pour balancer tous nos besoins , attentes, budgets et n’oubliez surtout pas vos demandes de congés !
D’où des entreprises qui tel un caméléon s’adaptent à leur environnement managérial, d’autant que par mimétisme les autres cadres peuvent facilement se laisser aller à se calquer sur l’humeur du boss, histoire de ne pas faire tache face à lui !
Et donc plus on descend dans les échelons hiérarchiques, plus cela se durcit ! C’est ne l’oublions pas c’est ce qui lors des guerres et durant les dictatures, transforme de braves gens en tortionnaires sans pitié ni remords….
Dans une de mes précédentes missions, alors que j’étais directeur commercial pour un grand groupe Belge basé en France, notre PDG était ingérable d’un point de vue humeur.
Mon bureau ayant vue sur le parking où Dieu garait sa belle Mercedes vers 9h30. J’avais donc pour lourde mission d’avertir l’ensemble des cadres, dés sa descente de voiture de l’humeur de notre Napoléon local. Ensuite chacun faisait suivre à ses N-1.

Et je vous prie de croire que dans les bureaux et l’usine,l’ambiance virait vite de l’enthousiasme bruyant, au travail studieux et silencieux, voir aux besoins absolus de rendre visite à un client, ou à un fournisseur ! Donc de devenir invisible !
Après quelques années, alors que je quittais la société, mon boss me dit lors d’un dîner au restaurant :
“Franck, c’est assez étrange, mais la plupart du temps, quand j’arrive au bureau d’une humeur noire, j’ai le sentiment que tout le monde est accaparé par ses dossiers, et que je n’existe plus, c’est étrange tout de même, alors que je sens bien, que je suis prêt à exploser au moindre détail qui pourrait me choquer ! As-tu une idée de quoi cela provient-il ?” Etant sur le départ, et sachant, que le cas était de ce point de vue irrécupérable, je m’abstiens d’en dire plus, jouant aussi l’étonnement !

Maintenant comment travailler et avancer dans cette ambiance, avec des patrons qui sont souvent au fond d’excellents chefs d’entreprises et qui portent sur leurs épaules les tensions et problèmes de l’entreprise.

Comment passer de la reconnaissance absolue à l’humiliation?

En fait il nous faut gérer deux personnalités qui sont souvent prisonnières d’un passé compliqué, d’une enfance difficile, d’un père déjà lui-même tyrannique ! Ce peut-être donc un fonctionnement normal pour votre tyran de boss ! Ce qui rend notre tâche encore plus compliquée, car en fait c’est nous qui lui paraissons bizarre à ses yeux !

Et si vous le mettez devant le fait accompli, il niera les faits, puisque de toute manière il considère sa façon de faire comme étant dans la norme !

Nous sommes aussi un peu fautif dans le sens où un tyran n’existe vraiment que s’il est entouré de tyrannisés plus ou moins volontaires : Je m’explique, avec le temps on peut voir des personnels très indépendants, se laisser tyranniser et ensuite subir une sorte de dépendance à cette tyrannie ! C’est ce que l’on constate malheureusement avec certaines femmes battues par leur mari et qui ne veulent pas les quitter.

Tyran et tyrannisé, finissent par créer un environnement qui peut convenir à l’un comme à l’autre ! Ce n’est ni normal et encore moins acceptable, mais j’ai pu le constater dans différentes entreprises !

Il est à souligner que le tyrannisé peut finir par croire, qu’il est nul, incompétent, dépassé…. C’est une des stratégies de domination préférée des tyrans! En appuyant systématiquement sur des points de faiblesses de son tyrannisé il saura le rendre plus malléable, plus doux et au final plus soumis !

Ne comptez pas non plus sur une quelconque repentance, le tyran vivant dans son paradigme n’est absolument pas disposé à vous écouter et encore moins à reconnaître quoi que se soit de mauvais en lui !

D’ailleurs, personne n’est épargné,les autres services, des fournisseurs incompétents, clients complètements stupides …

Le tyran est aussi un impatient combiné à un grand anxieux ! Il vous appellera 100 fois dans la journée pour savoir comment avance le projet qu’il vous aura 100 fois demandé de finir dans un délais irréaliste .. SAUF pour lui bien entendu !

Le ton et le débit de la voix est aussi une de ses armes favorites, ils parle si vite et si fort, qu’il est presque impossible de pouvoir en placer une, et si vous le fait, il se plaint d’être interrompu ! Un comble NON ?

alors comment faire pour continuer de travailler et sortir de cette impasse ?

Je vous propose d’appliquer ces 4 règles pour avancer…ensemble :

  1. Comprenez son fonctionnementmanagement directif disc
    • observez pourquoi et quand il se met dans tous ses états.
    • est-ce plus ou moins justifié ?
    • comment à sa place auriez-vous réagit dans cette situation ?
    • Nous verrons dans un prochain article les 4 types de communications et pourquoi votre boss a parfois du mal à s’exprimer autrement qu’en imposant son autoritarisme !
  2. Soyez francs exprimez vos ressentiments
    • dites lui quand ses réactions sont disproportionnées en mettant en avant le mal-être qu’elles occasionnent envers VOUS et uniquement VOUS, ne pas associer les autres collaborateurs à votre souffrance. Votre tyran n’y verrait qu’une tentative de le manipuler!
    • utiliser des phrases très courtes et précises
      • Cela me chagrine d’entendre que vous n’êtes pas satisfait de mon travail
      • Je suis désolé que cela ne vous convienne pas
      • comment pouvons-nous avancer et sortir de cette impasse
  3. ne pas réagir à chaud
    • une violente crise s’enclenche, laisser passer l’orage ..
    •  ne pas réagir est une stratégie qui déstabilise toute crise, en effet n’ayant pas de quoi s’accrocher, la crise peut rapidement s’estomper et laisser place à un vrai dialogue
    • N’oublier jamais que pour se disputer il faut au moins être 2 !
    • Si la tension est trop forte, proposez de revenir sur le sujet, le temps de faire un point et de lui proposer de nouvelles options, solutions..
    • S’il n’accepte pas, mettez en avant, que vous comprenez parfaitement sa situation et qu’il est important de retravailler les points qui posent problèmes!
    • Surtout si vous êtes totalement opposé à sa position sur le sujet, d’abord parce que sous tension , vous pouvez avoir mal jugé la situation et cela vous donnera du temps pour revenir avec de nouveaux éléments et ensuite parce que s’opposer de front sera non productif pour vous, lui et l’entreprise
    • essayez tant que possible d’être dans le factuel, dans le non ressenti :
      • mettez en avant des chiffres incontestables et reconnus de votre patron et une excellente base de discussions, car elle vous sort de la discussion
      • autant il est important que votre boss sache lorsque ses paroles peut être blessantes, et de pouvoir lui exprimer votre ressentiment, d’autant lorsque vous parlez de ces sujets, il est primordial de s’abstenir d’y mettre quelque ressentiment que se soit
      • pour avancer il faut trouver des points de convergences , les chiffres et faits incontestables sont de bonnes bases pour avancer et faire baisser la tension
    • les boss ayant des tendances tyranniques sont en fait, extrêmement inquiets et craignent que leurs directives ne soient pas appliquées à la lettre ! Ils ont souvent une grande difficulté à déléguer et quand ils le font ils vous abandonnent sur le chemin et ne font que du contrôle à outrance.
    • des tableaux clairs, simples et mettant en avant les points principaux sont très appréciés, de même un rapport devra être circonstancié, sans interprétations !
    • Commentaires et interprétations sont d’ailleurs souvent des déclencheurs de crises, en effet votre patron qui est certain de sa bonne vision des choses et des meilleurs solutions à mettre en oeuvre pour avancer, risque de ne pas être d’accord avec votre vision de la situation !
  4. s’imposer sans heurts..soyez constructif !
    • travaillez en mode projet, ce qui implique plusieurs personnes et services, ce qui doit aussi impliquer votre boss
      • donnez vous options, vos choix, en les appuyant sur des faits reconnus, en essayant encore une fois de ne pas y mettre du ressentiment
      • les ressentiments peuvent souvent être interprétés ( à tord ) comme une forme de faiblesse par un boss très dirigiste, qui en apparence ne se pose pas vraiment de questions car il est certain de ses choix
      • arrivez avec plusieurs propositions de solutions pour chaque problème, cela aidera votre boss à trouver celle qui lui convient  le mieux, sinon il estimera que vous ne faites pas le job
    • Vous avez une position divergente de votre patron, exprimez la en terme de chiffres, d’évolutions, de parts de marchés, mais évitez les phrases du style :
      • Alors là on va droit dans le mur ! Il entendra, vous êtes un vrai crétin !
      • Suivre VOTRE position s’est perdre des clients ! Il entendra, je sais tout mieux que vous !
      • Je vous laisse assumer VOS choix !Il entendra, ce n’est plus mon problème !
      • Je me désolidarise de VOTRE choix! il entendra, je m’en fiche !
    • Dites plutôt en quoi votre option apportera plus de résultats mais en ne la mettant pas en opposition de celle de votre patron, d’ailleurs opposer des solutions n’est pas souvent productif, le mieux étant de montrer les avantages de chacune d’entre elles et de juger la plus performantes, pas la moins performante!
    •  Soyez vous aussi pragmatique et acceptez de faire un savant mixe entre votre solution et celle du boss, de bons compromis valent mieux qu’une mauvaise guerre!
    • Enfin, soyez fier de votre proposition, exprimez qu’elle est selon vous, et à la vue des éléments récoltés celle qui vous semble la plus adéquate pour avancer !

 

Le bonus !

  • 5 techniques pour vous affirmez…  tout… en finesse !
    1. Le regard !

      • Nous sommes des visuels et les échanges de regards en disent long su
        r nous, et nos intentions.
      • Avancez d’un pas calme et déterminé, en plongeant votre regard dans celui de votre boss, sera une excellente entrée en relation.
      • Il ne s’agit pas bien entendu d’essayez d’influencer ou de dominer qui que se soit, mais avant tout de NOUS dominez nous et nos craintes !
      • Soyez le premier à plonger votre regard dans celui de votre interlocuteur, si cela vous est au début difficile, regardez ses sourcils ou son front !
      • mettez-y bien entendu du sentiment, de la chaleur, de l’humanité, pour cela dites en vous même:
        • félicitations pour ce que vous êtes !
        • je vous aime !
        • je vous apprécié beaucoup
        • j’ai beaucoup d’empathie pour vous
        • vous êtes formidable
        • je suis si heureux de vous rencontrer
      • Un sourire s’entend au téléphone, une bonne intention se lit dans votre regard !
    1. L’accompagnement !
      • C’est un comportement souvent oublié ou bâclé, toute personne que vous rencontrez mérite en cet instant toute votre attention et votre sollicitude.
      • Vous n’imaginez pas au 21° siècle le nombre de rendez-vous qui auraient pus et dus aboutirent et qui resteront stériles par manque de sollicitude à l’arrivée ou pire au départ de votre interlocuteur !
      •  La gestuelle est un des moteur de nos relations, souvent nous ne l’analysons pas de manière conscient, mais c’est avant tout un ressentit, une impression, qui restera présente le long du rendez-vous et après celui-ci!
      • C’est aussi l’occasion, de remettre encore de l’humain dans nos relations, et de détendre une situation avant de se quitter !
      • Mick Jagger leader des Rolling Stones dit très justement en parlant du sucés planétaire de leurs concerts :
        • Les gens ne se souviendront que de deux choses :
          1. Notre arrivée sur scène et se mise en scène
          2. Notre bouquet final ….
    2. La poignée de main !
      • C’est votre premier contact physique avec votre boss, même si vous travaillez ensemble depuis longtemps, chaque nouvelle poignée de main remet les compteurs à zéro concernant l’impression que vous donnez pour CETTE rencontre.
      • tendez une main chaleureuse , accueillante, ferme et si vous le pouvez mettez-y les deux mains ! Cela renforcera votre confiance et celle de votre interlocuteur !
      • Dessin de Elena Kuznetsova apprendre la peinture avec elena kuznetsova
      • Évitez tant que possible de broyez la main de votre interlocuteur…
    3. Calme et posé !
      • Préparez-vous :
      • Soyez posés
        • ralentissez tout ce qui peut l’être !
        • posez votre veste avec la plus grande délicatesse
        • posez délicatement votre document et prenez le temps de sortir votre plus belle plume…
        • ayez des gestes calmes, posés comme si rien ne pouvait vous arriver,
        • soyez le maître du temps durant ces quelques secondes qui lancent votre rendez-vous, vous serez étonné des effets positifs de cette attitude
        • et évitez tant que possible les phrases banales et ayez une voix chaleureuse et posée , d’ailleurs regardez cette vidéo  !
    4. La sortie !
      • Et oui chaque rendez-vous doit se terminer et la sortie de rendez-vous est une phase qui doit être préparée et travaillée!
      • Encore une fois, l’objectif n’est pas de manipuler votre interlocuteur, mais de le mettre lui et vous dans une relation basée sur le respect et la convivialité!
      • Comme les Stones, mettez du panache dans votre sortie de RDV, soyez quoi qu’il en soit du résultat, content d’avoir pu échanger, d’avoir pu faire avancer les choses et dites le !
      • Votre interlocuteur, sera peut-être d’un autre avis, mais il entendra et ressentira cette volonté d’avancer !
      • raccompagnez-le jusqu’à la sortie, ouvre la porte, et saluez-le avec chaleur et en y mettant votre plus grand sourire !

Soyez vous aussi Rolling Stones

 

En conclusion:

Soyez-vous même danse se type de relation, et ne jouez pas le miroir en vous opposant fermement.

Cela ne veut pas dire qu’il faille se mettre à genoux, non se ne serait pas notre éthique, mais plus de déplacer la problématique en étant le plus factuel possible, ensuite il est plus facile de pouvoir discuter, argumenter, d’ailleurs cette façon de porcéder reste très efficace quel que soit, l’interlocuteur, ou la situation !

Articles – vidéos inspirantes et pratiques

Et rappelez vous toujours  : 

LISEZ-LISEZ & LISEZ encore

 Je ne saurai finir un article sans vous avoir proposé un livre de ma bibliothèque. Ce sera aujourd’hui un livre  de : Jean Abitbol  : Le pouvoir de la voix  

 

Pour ne pas manquer mon prochain article abonnez-vous et pensez à me laisser vos commentaires et/ou idées d’articles à traiter !! 

D’ailleurs que pensez-vous de cet article ? Ecrivez-moi un commentaire! J’adore !

 

Franck Augry – manager éthique 

Le Manager Ethique Rend le management accessible à tous !

  • 1
  •  
  •