Second pilier du management éthique

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Découvrez : le Second pilier du management éthique

Second Pilier du management éthique 

Avoir un regard intransigeant sur moi-même

 

Je vous rappelle que vous êtes libre de télécharger gratuitement mon livret :

 

Mes 10 techniques pour gagner en efficacité dans votre management

Les 10 techniques du manager éthique en action

Ce second article de management éthique poursuit la série de 5 articles qui mettront en avant :

Mes 5 piliers du management éthique

Si vous prenez le train en marche; et il n’est jamais trop tard pour commencer, je vous propose de lire mon précédent article sur le PILIER N°1 : cliquez ici

Sinon retour direct à l’age de pierre ( la préhistoire, pas le prénom !)

RRRrrrrrrr

 

Pilier N°2 : Avoir un regard intransigeant sur moi-même !

Pourquoi ce pilier est-il important lorsque l’on désire orienter notre vision du management, vers un management éthique ?

Parce que ce second pilier, une fois bien intégré vous donnera une vision, plus juste de vos interactions au travail et en privé.
Parce que et quoi qu’on puisse en dire, le problème vient toujours d’en haut et jamais d’en bas.
Parce qu’il est important, voir vital, de travailler sur soit, pour rendre notre management fluide, dynamique, simple et le plus exigeant, envers nous, pas envers les autres.

Parce que pour obtenir l’adhésion de toutes et tous, à notre vision, nos collaborateurs doivent avoir un manager qui sait être encore plus exigeant avec lui qu’avec les autres !

J’ai une mauvaise nouvelle :

Nous sommes pleins de défauts ! Et il nous arrive même de passer devant la glace et nous dire…. Hum… Ne suis-je pas le plus fort et parfait ?

J’ai une bonne nouvelle :

Ces défauts sont aussi une partie intégrante de notre personnalité, et si nous prenons soin de les repérer, nous pourrons mieux, en gommer les aspects négatifs. Et en faire des plus pour nous et nos équipes. En prendre conscience est déjà un avantage énorme qui vous permettra de prendre le recul nécessaire pour redonner du sens à votre management quotidien.

C’est encore une prise de conscience nécessaire, que dis-je, indispensable à la mise en place de votre management éthique. Ce second pilier est lui aussi, comme les, autres assez ardus à tenir au quotidien.

Nos structures d’entreprises, semblent tellement hiérarchisées, qu’elles ont tendance à nous poser sur un piédestal que nous devons tenir, comme un militaire doit tenir sa position dans une bataille. Les militaires l’ont très bien compris, c’est le galon qui détermine avant toute autre chose le niveau de décision, donc de compétences….

L’histoire nous démontre que cela est une erreur, mais bon ce sont des militaires …Dany Boon est excellent dans cet exercice. Notre position plus ou moins dominante dans la pyramide hiérarchique de l’entreprise nous confère aussi ce que nous pensons à tort être une obligation : celle d’être parfait, lisse, infaillible.

Ce piédestal sur lequel nous sommes mis, et que nous aimons souvent entretenir, est un piège que nous tend notre égo.

En effet, c’est une position très délicate, à la vue de tous, en hauteur, nous sommes une bonne cible pour les snipers de l’entreprise. Alors me direz-vous descendons en ! Oui mais voilà nous nous y sommes habitué et nous y tenons, et encore plus que nous le pensons.

Nous y trouvons parfois même une certaine jouissance, ce pouvoir, cette aura qui nous est affecté, nous donne le sentiment, que ce que nous faisons, disons, demandons, est juste, puisque venant de nous !

Alors on n’hésite pas à ce mentir, à voir les choses comme l’on voudrait qu’elles fussent et non comme elles sont parfois !

Comment faire pour revenir sur terre et prendre assez de recul, sur nos paroles, actes et autres actions, dans l’objectif de tenir Ce second pilier ?

Comme souvent, c’est si facile qu’on y arrive difficilement, mais je vous propose une méthode simple et efficace pour y arriver de plus en plus souvent !

Exercice 1 :

Tout d’abord, je vous conseille de vous lancer dans cette introspection, le matin avant que la pression du travail puisse agir sur vous. enfermez vous dans un endroit où l’on ne viendra pas vous déranger et faites le savoir à votre entourage.

Attrapez votre tomate magique et lancez-vous pour une séance de 25 minutes puis une pause de 5 minutes et encore une séance de 25 minutes, pas plus et pas moins.

Première séance de 25 mm

Reprenez les deux exercices du pilier N°1 ( cliquez ici ) et essayez d’y trouver maintenant en quoi vous auriez pu être plus honnête avec vous-même et donc en conséquence avec les autres.

Dans chacun des mails, notes de services, comptes rendus de réunions, surlignez ce qui vous apparaît maintenant comme plus ou moins malhonnêtes vis-à-vis de votre ou vous interlocuteurs.

L’objectif n’est absolument pas de s’auto flageller ! Se serait totalement improductif, d’autant que votre égo s’acharnera y trouver de bonnes excuses !

Non essayez de le faire de la manière la plus froide possible et vous détachant du fait que ce soit vous qui en soyez l’auteur. Comme si vous deviez juger le travail d’une autre personne.

L’intérêt de cet exercice est de vous entraîner à repérer là ou vous n’avez pas été 100% intègre dans votre façon d’agir, pas de vous punir ou encore moins de vous lamenter. Ce qui serait contre-productif serait de vous lancer dans un mea-culpa effréné qui n’aurait d’ailleurs aucun effet positif sur le présent et sur vos fonctionnements futurs.

Regardez vraiment de manière détachée et objective, d’autant plus que VOUS avez les tenants et les aboutissants des choses, pour chacune de vos actions, ce qui ne fut pas le cas de vos collègues.

Mettez sur des post-it chacune de ses choses repérées et collez les sur un panneau de bois, ou sur votre peperboard, et à la fin des 25 minutes, faites une pause en dehors de votre bureau pour vous aérer l’esprit, essayez de ne plus y penser du tout, faire 5 mm de méditation pourrait être un réel plus dans ce travail.

Seconde séance de 25 mm

A votre retour de pause :

Regardez avec force cet assemblage de post-it et prenez chaque post-it un par un, relisez le et détruisez le dans le broyeur à document, en vous disant «  ce n’est pas du management éthique. À dieu ! »

Exercice 2 :

L’exercice 1 est assez perturbant, voir démoralisant, mais c’est une forme de d’auto thérapie car il est toujours plus facile d’avoir un regard sur ce qui s’est passé que sur ce qui se passe en ce moment. Bien que le plus important reste de pouvoir agir sur le seul moment qui soit, le moment présent.

Ce nouvel exercice aura pour objectif de détecter les situations qui peuvent vous amener à ne pas respecter le pilier N°2.

La personne que nous connaissons le mieux, c’est nous, celle que nous gérons le moins bien, c’est aussi nous. Nos réactions sont conditionnées par une multitude d’expériences agréables ou désagréables, qui ont donné à notre égo de quoi construire notre personnalité « apparente, ou sociale » .

En fait nous naviguons le plus clair de notre temps entre la peur et le passé, ce qui pilote une grande partie de nos réactions.

Ce sont des réflexes qui nous sont utiles lorsqu’un réel danger apparaît et pour lequel la fuite ou le combat ont un réel impact. Dans les relations entre collaborateurs ou dans le privé, nous ne sommes que rarement en danger physique !

Sauf peut-être lorsqu’un de nos ados se branche sur Les Marseillais & Les Ch’tis VS Le Reste Du Monde, il est vrai que l’envie de meurtre peut monter facilement

Revenons à nous …

Une fois que vous aurez identifié une série de situations qui peuvent vous amener à ne pas être honnête avec vous même et avec les autres, notez la consciencieusement, et laissez entre chaque situation 2-3 lignes que vous compléterez plus tard

Une fois cette liste couchée sur le papier, surlignez de bleu ce qui vient de vos managers et de jaune ce qui vient de vos équipes

Pour les situations grimées de bleu, poser vous les questions suivantes :

  • Qu’est ce qui m’a fait peur dans cette situation
  • Qu’est ce qui dans mon passé est en relation avec cette situation, se sentiment

Pour les situations grimées de jaunes, poser vous les questions suivantes :

  • de quoi ais-je eu peur dans cette situation ?
  • Qu’aurais-je perdu en autorité ou leadership si j’avais agit autrement ?

Maintenant en dessous de chaque ligne , mettez en rouge ce que vous auriez dû faire dans cette situation pour être totalement honnête avec vous même et avec vos collègues

Exemple :

Demande d’augmenter les prix de 15% en janvier

Peur de déplaire à mon boss, qui a exigé une augmentation rapide des prix, bien que je sache que le marché n’acceptera que des hausses faibles et échelonnées dans le temps

Cette peur de déplaire, me rappelle mes craintes à présenter un bulletin de notes pas franchement sexy à mon père durant mon adolescence ..

Accepter de décaler la mise en service du nouveau logiciel de gestion commercial

Peur de perdre de mon leadership, si je refuse et devoir batailler avec quelques commerciaux très récalcitrants, sachant pertinemment que la direction générale impose ce nouvel outil

En fait gagner un peu de temps, et attendre que la réunion soit finie, pour imposer sa mise en place, plus facile de gérer au cas par cas que de devoir se justifier face à toute l’équipe

Peut-être un parallèle à faire avec la cours d’école, et des camarades très moqueurs, il fallait faire attention à chaque parole, chaque acte… gare aux erreurs et aux maladresses, qu’il fallait payer cash !

Conclusions

Une fois cette introspection faite, prenez conscience que c’est le quotidien de chacun , quelque soit son poste et ses responsabilités, dans l’entreprise et dans la vie privée.

Ce qu’il vous faut, c’est garder cette liste auprès de vous, dans votre plus beau tiroir, et prendre le temps de la relire, dès que la pression monte en interne ou en externe !

Rien ne sert de vouloir trouver des parades infaillibles à vos erreurs passées, elles sont passées, seul compte ce que vous faites désormais. Ceux qui jugent, ou vous jugent sur le passé, n’ont aucun effet sur les actions que vous mettez en place au jour le jour, heures après heures, minutes après minutes. Seul le temps présent est en action pour chacun d’entre nous.

Ne vous faites pas non plus de belles promesses, le stress se chargerait avec l’appui de votre égo, de balayer avec de réelles bonnes raisons, tous ses engagements pris la main sur le cœur !

Ne culpabilisez pas non plus, vous avez failli, et alors, que celui qui n’a jamais péché lance la première pierre !

 Jésus s’il te plait tu n’est pas autorisé à rentrer dans la partie !

Culpabiliser est un mauvais investissement ! Il n’efface en rien le passé, et ne changera certainement pas votre avenir !

En revanche, prendre conscience est un merveilleux pas en avant, on n’oublie facilement ses promesses, mais on garde en soit ce dont on a pris conscience et ce définitivement !

Il est utile par contre d’avoir cette liste à portée de mains pour bien voir comment et pourquoi nous dérivons, avec le temps la liste sera de moins en moins utile, vous pouvez d’ailleurs rayer chaque ligne que vous jugez avoir définitivement éliminée .

je vous conseille de ne rien barrer avant 5/6 semaines, ce qui est le temps mini pour implanter dans notre vie une habitude.

Et puis cette liste, même à 100% barrée gardez la donc, cela vous permettra de ne pas trop vous percher sur votre piédestal favori. d’autant que vous constaterez rapidement des améliorations importantes dans votre management et donc gare aux inflammations de chevilles

Action !

Rien ne peut avancer, si l’on ne se met pas en marche ! Je vous conseille donc de faire les deux exercices rapidement, quand cet article est encore CHAUD.

Envoyez-moi des commentaire, ou bien encore vos exercices via mail et je vous donnerai mon retour rapidement : franck.augry.blog@outlook.fr .

 

Abonnez vous aussi pour ne pas rater les prochains articles, du management éthique !

 

Prenez le temps de visionner cette vidéo : leadership Ethique – Par Stéphanie Boulay /TEDx / France

 

Et rappelez vous toujours  : 

LISEZ-LISEZ & LISEZ encore

 Je ne saurai finir un article sans vous avoir proposé un livre de ma bibliothèque. Ce sera aujourd’hui un livre  de : Ralph Waldo Emerson : La confiance en soi : Et autres essais

Pour ne pas manquer mon prochain article abonnez-vous et pensez à me laisser vos commentaires et/ou idées d’articles à traiter !! 

 

Franck Augry – manager éthique 

Le Manager Ethique Rend le management accessible à tous !

  • 2
  •  
  •