Le Travail peut être Épanouissant

Partager l'article :

Aujourd’hui , j’ai la chance d’accueillir Isis , qui a rédigé cet article , je ne peux que vous conseiller de visiter son blog Les Nouveaux Travailleurs

Isis les nouveaux trravailleurs

Et avec Isis :

Construire ton projet pro épanouissant avec un mode de travail alternatif

Dans notre société, le travail est majoritairement vu comme une source de revenus qui permet de payer ses factures et les vacances. Beaucoup de personnes détestent leur travail ou, au mieux, le vivent passivement en attendant le weekend et le prochain mois au soleil.
Pourtant, le travail peut aussi être une source d’épanouissement, un moyen de s’accomplir en tant que personne et d’être plus heureux au quotidien.

13 Facteurs qui Favorisent l’Épanouissement par le Travail

L’état de “flow”

Etre dans le Flow rend heureux au travail
Dans les années 70, le psychologue hongrois Mihaly Csikszentmihalyi (c’est plus facile à écrire qu’à prononcer !) a mené une étude pour comprendre ce qui nous rendait heureux au travail, quel que soit notre métier.
Le résultat : “être en état de flow” (on peut aussi dire “être dans la zone”), c’est-à-dire tellement absorbé par une tâche qu’on en perd la notion du temps et de ce qui est autour de nous.
Plus on recherche cet état de flow, plus on peut ressentir du plaisir et du bonheur dans son travail.

Comment augmenter les moments de Flow dans votre travail ?

Pour repérer ce qui provoque cet état de Flow dans votre quotidien au travail, vous pouvez tenir un “journal de bord” pendant une à trois semaines : chaque jour, notez les moments où vous avez été dans le Flow.
Peut-être était-ce pendant un appel à un client, pendant la rédaction d’un email, d’une proposition…

“Love Can Do”

Love Can Do : compétences + passion

En 2015, Idriss Aberkane, ancien élève de Stanford, présente sa matrice “ Love Can Do ” dans une conférence TED.


Il a étudié ce qui faisait le succès des entreprises et en est arrivé à la conclusion suivante : “Tout Homme utile n’est pas forcément épanoui, mais tout Homme épanoui est forcément économiquement utile”.
Ce que ça veut dire : quelqu’un qui travaille autour de ses capacités/compétences peut réussir à créer des choses utiles, qui marchent bien, et répondent à un besoin.

Mais quelqu’un qui travaille autour de ses capacités/compétences ET est passionné par ce qu’il fait va créer quelque chose qui est “au-dessus de la mêlée”. Il cite les entreprises Apple et Tesla comme exemples.
On peut vouloir se contenter de faire ce dans quoi on est doué, sans passion.
Mais si on ajoute la passion, on atteindra un niveau d’épanouissement bien plus grand au travail.

Comment augmenter la satisfaction de faire ce pour quoi on est doué ?

Pour être satisfait de ce que l’on fait, il faut commencer par choisir d’utiliser les compétences pour lesquelles on est doué. Tout le monde a le potentiel d’être doué pour quelque chose. Mais si on est parti sur une voie qui ne nous correspond pas, on peut avoir le sentiment de ne pas y arriver, d’être nul, d’être bon à rien.
La première étape consiste donc à identifier ce pour quoi on est doué. Est-ce que “vendre” est vraiment votre point fort ? Est-ce que vous n’avez pas atterri là par défaut ?
Si vous êtes là par choix, vous pouvez ensuite vous demander quelle partie du métier de commercial est celle dans laquelle vous êtes le plus doué : avec quel type de client ?
Quelle partie du processus ? pour vendre quel type de produit ?
Une fois identifié, essayez de voir comment vous pouvez passer la majeure partie de votre temps sur cet aspect-là, pour continuer de le développer, et avoir ce sentiment de satisfaction d’être doué dans ce que vous faites.

Comment augmenter sa passion pour son travail ?

On a moins le réflexe d’intégrer la passion à son travail. Car “passion”, ça rime avec ”loisir”, pas avec “travail”. Pourtant, la passion est ce qui nous permet d’être motivé, d’avoir envie de nous lever tous les matins.
Alors comment fait-on pour intégrer de la passion dans son travail ? Principalement, cela consiste à se rendre compte de ce que l’on aime
dans ce métier et l’avoir en tête quand on va au travail. Quelques pistes :


  • Aimer le produit que l’on vend : on peut avoir un attachement particulier au produit que l’on vend, à ce qu’il représente pour nous
  • Aimer le processus de vente : même si on n’est pas fan du produit que l’on vend, on peut apprécier la sensation de comprendre la psychologie du futur client, et de réussir à l’influencer, le convaincre/persuader petit à petit que le produit est fait pour
    lui
  • Adhérer à la vision de l’entreprise : on peut adorer ce à quoi on contribue de façon plus globale en vendant les produits de l’entreprise pour laquelle on travaille (par exemple si ce sont des produit écologiques, de luxe, ou qui aident une certaine frange de la population…)

Q12 : les 12 facteurs de motivation des salariés :

L’institut de recherche américain Gallup a déterminé 12 facteurs (“Q12”) qui rendent les salariés plus “engagés”, c’est-à-dire plus attachés émotionnellement et psychologiquement à leur entreprise.
Quand on est “engagé”, on est souvent “épanoui”, car on apprécie ce que l’entreprise nous procure au quotidien.

Plus on peut répondre “oui” à chaque de ces affirmations, plus on a de chance d’être “engagé”, et donc épanoui dans son travail.
Ici, ce sont surtout l’entreprise et les managers qui peuvent agir pour changer les choses.
Mais, en tant que travailleur, votre responsabilité est déjà d’identifier si certaines choses vous manquent parmi cette liste. Vous pourrez ensuite en discuter avec votre manager pour essayer d’améliorer votre situation et augmenter votre épanouissement au travail.
Note : le numéro 3 de cette infographie recoupe le point “Love Can Do”, et le point 10 recoupe le paragraphe suivant, d’où “13 facteurs” au total, et non pas 15.

La qualité des interactions sociales

La qualité des interactions sociales : facteur d’épanouissement au travail

Le dernier facteur d’épanouissement au travail est le fait d’entretenir des contacts sociaux de qualité avec ses collègues et ses managers.
Parfois, rien que le fait de retrouver des amis au travail permet d’apprécier d’y aller tous les jours (bien que cela ne suffise pas à être vraiment épanoui par son travail à priori).
En revanche, le contexte social de l’entreprise peut aussi être une source de stress, d’angoisse, particulièrement si on ne s’entend pas avec ses collègues, ou si on ressent de la pression de la part de son manager.

Comment améliorer ses interactions sociales en entreprise ?

A mon sens, on peut agir à deux niveaux :
1) Partager les valeurs de ses managers

Si on rejoint une entreprise avec laquelle on ne partage pas les mêmes valeurs, on risque de se retrouver à faire des choses qui nous mettent mal à l’aise, et être en tension avec son manager.
Par exemple, personnellement, lors d’un stage, j’étais le point de contact avec nos prestataires informatiques. Moi j’aime créer de bonnes relations avec les gens.
Mon manager, lui, voulait avant tout que les choses aillent vite et qu’on ait du boulot de qualité pour un très faible prix.
Pour respecter ce que mon manager voulait, j’ai dû m’adresser aux prestataires d’une manière que je regrette encore aujourd’hui. Il s’agissait d’un problème de valeurs.
Moi j’étais humaniste, et mon manager était arriviste. Ça n’allait pas ensemble.
Pour éviter ça, quand on rejoint une entreprise, il faut donc bien comprendre quelles sont les valeurs des personnes qui dirigent l’entreprise (et surtout son futur manager), car ces valeurs influencent les décisions qui sont prises au quotidien.
Pour se sentir bien au quotidien, être à l’aise avec les décisions que l’on prend, il faut donc être aligné avec la manière de faire de ses supérieurs. Si leur manière de faire ne nous va pas, on sera mieux ailleurs…

2) Communication Non-Violente

La majorité des conflits qui émergent entre les personnes d’une entreprise viennent du fait que l’on ne se comprend pas vraiment les uns les autres. Si tout le monde prenait la responsabilité de vraiment comprendre les besoins qui se cachent derrière les émotions négatives des autres personnes, on serait beaucoup plus tolérants les uns envers les autres.
C’est le but de la “Communication Non-Violente”. Ce processus de communication consiste, avant tout, à apprendre à comprendre la personne que l’on a en face de soi, en posant des questions en quatre étapes. Vous pouvez retrouver ces étapes dans cette vidéo .


En comprenant mieux cette personne, on peut ensuite trouver calmement un moyen d’améliorer la situation, sans entrer dans une pyramide d’émotions négatives, et vivre son quotidien sous tension

3 modes de travail alternatifs qui favorisent l’épanouissement
au travail

Quand j’ai commencé mon premier emploi, j’ai réalisé que certaines contraintes de l’entreprise classique ne collaient pas avec ma personnalité et ma vision des choses. J’ai alors découvert qu’il existait des modes de de travail alternatifs. Ceux-ci peuvent “libérer” certaines personnes et ainsi les rendre plus épanouies.

Télétravail occasionnel

Le télétravail occasionnel permet d’insérer un “sas de décompression” dans sa semaine, en travaillant à distance (domicile, café, espace de coworking).
Le télétravail est devenu un droit pour les salariés, mais dont les conditions varient d’une branche d’activité à l’autre.
Pour savoir ce à quoi vous avez droit, vous pouvez vous renseigner auprès des Responsable des Ressources Humaines.

Télétravail total (“Remote”)

Dans certaines entreprises, tous les salariés télétravaillent 100% du temps.
Il n’y a pas de bureaux, et tout le monde est réparti dans différentes régions, voire pays. Ce concept du télétravail total est encore peu répandu en France, mais il est de plus en plus adopté par les nouveaux créateurs d’entreprise, surtout dans les domaines technologiques.
Ce mode de travail permet d’échapper à la pression du bureau, à ses distractions qui empêchent de bien travailler de façon continue, de choisir son lieu de vie pour avoir une meilleure qualité de vie ou se rapprocher de sa famille.
Les travailleurs “remote” (en télétravail à 100%) travaillent en majorité depuis chez eux, mais aussi depuis des cafés, un bureau personnel, ou des espaces de coworking.
En tant que commercial, on peut être travailleur Remote si le contact avec les clients se fait essentiellement à distance (téléphone, email, visioconférence…), et si l’entreprise fournit le matériel adéquat (un téléphone professionnel, l’accès au logiciel client depuis un
ordinateur portable, etc).
Par exemple, l’entreprise Boondmanager fonctionne de façon complètement distribuée (c’est-à-dire sans bureaux), et est composée de toute une équipe de commerciaux.

Nomadisme Digital

Etre “Digital Nomad” consiste à travailler à distance ET à voyager en même temps , de façon plus ou moins fréquente (tous les mois à tous les deux ans). En soit, cela ne change pas grand-chose par rapport au télétravail total, si ce n’est que, dans certains pays, on peut avoir un décalage horaire par rapport à ses clients.
Par exemple, personnellement, j’ai été commerciale basée au Vietnam, mais avec des clients Français. Je faisais de la prospection téléphonique auprès d’agences web françaises.
A cause du décalage horaire, je ne faisais ça que l’après-midi (c’était donc le matin en France). Et le matin j’avais d’autres tâches à mener.
Cette situation n’est pas facile à négocier avec les entreprises qui ont toujours fonctionné avec des commerciaux en présentiel. Mais en passant dans le domaine technologique, cela devient davantage monnaie courante.

Slash

Enfin, pour ceux qui s’ennuient rapidement dans leur boulot, le “slash” (cumuler plusieurs activités) peut être une solution pour être plus épanoui au travail.
On peut, par exemple, travailler à temps partiel comme commercial, et avoir une deuxième activité, différente, le reste du temps.
Pour en savoir plus sur ces modes de travail alternatifs, vous pouvez vous inscrire à ma newsletter.

A retenir :

Le travail PEUT être une source d’épanouissement, mais seulement s’il rassemble certaines conditions : permettre l’état de flow, nous permettre de faire ce dans quoi on est doué, de choisir quelque chose qui nous passionne/motive, de choisir une entreprise avec laquelle on partage des valeurs, et prête à améliorer les choses si nos besoins ne sont pas
satisfaits.
Une autre solution peut aussi d’être d’opter pour un mode de travail alternatif :
télétravail occasionnel, total, nomadisme digital, ou slash.
Que vous inspire cette idée d’épanouissement par le travail ? Partagez votre avis en commentaires.

Merci Isis pour ce bel article qui nous éclaire sur les nouveaux modes de travail…. épanouissants !

Pour ne pas manquer mon prochain article abonnez-vous et pensez à me laisser vos commentaires et/ou idées d’articles à traiter !!

D’ailleurs que pensez-vous de cet article ?!!

Partagez avec nous votre propre expérience , en nous laissant un commentaire !

Franck Augry Manager et formateur Depuis plus de 30 ans

Manager depuis plus de 30 ans !


  • 1
  •  
  •  
  • 195
  •  
  •  

2 thoughts on “Le Travail peut être Épanouissant

  1. En effet, je pense que l’important est vraiment de se lancer dans un domaine dans lequel on est Naturellement doué ! En agissant ensuite dans cette direction, on va entrevoir le succès et gagner confiance en nous. Et ce qui primera sera ainsi le plaisir de voir que nous sommes nous-même certes, mais nous-même au “TOP” ! 😉

    1. Adrien merci pour ton commentaire
      Attention cependant il existe des tas de domaines pour lesquels nous sommes … doués .. aussi
      Tu as raison seul le plaisir compte, d’ailleurs nous devrions écouter notre coeur plus souvent et si nous avons peur, nous demander ce qui se cache dans cette peur, souvent un manque d’amour, envers nous-même !

Laissez moi un commentaire, ou des idées d’articles ;-)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de TÉLÉCHARGER    GRATUITEMENT

Les 7 erreurs à ne pas commettre pour être un bon manager ! :-)

Entrez votre texte ici ...

%d blogueurs aiment cette page :